Thomas H Cook – Au lieu dit Noir-Étang – Book thérapie #7

Roman-thomas-H-cook-au-lieu-dit-noir-etang

Au lieu dit Noir-Étang, Thomas H Cook, à partir de 1,51€ aux éditions Seuil policiers.

Ce roman est à la fois un policier et une histoire d’amour impossible. Je dis policier mais je ne sais pas si c’est le bon terme en fait vu qu’il n’y a pas réellement d’enquête suivie à proprement parler… Mais il y a des morts peut-être assassinés alors…

L’auteur Thomas H. Cook (non pas l’agence de voyage) a écrit 23 livres. C’est un américain qui fut enseignant et critique littéraire pour un magazine. Son livre « Au lieu dit Noir-Étang » (the Chatham school affair en anglais) a été récompensé par un Edgar Awards, prix décerné par l’association MWA (Mystery Writers of America). Ce regroupement est composé d’auteurs de romans policiers américains.

Synopsis :

Chatham est une petite ville paisible de bord de mer près de Boston dans le Massachusetts. Paisible jusqu’au jour où Melle Channing, une prof d’arts plastiques fait son entrée à la Chatham School, causant un drame un an plus tard qui marquera profondément la population. En effet, elle et son voisin M. Reed vont vivre un amour impossible puisque celui est marié et père de famille. Le narrateur est le fils du directeur de l’école. Il connait toute l’histoire depuis le début et nous livre petit à petit les éléments nous permettant de reconstituer l’affaire entière.

Pourquoi ce roman s’appelle « Au lieu dit Noir-Étang » ?

L’issue fatale de cette affaire ce déroule près d’un étang appelé « Noir-Étang », où réside Melle Channing. Cet endroit est reculé en forêt et est témoin de plusieurs scènes clés du roman.

Mon avis :

Je suis mitigée. J’ai aimé le fait que le narrateur soit l’enfant témoin de tout le déroulé des évènements. On sait dès le début que quelque chose d’horrible est arrivé mais le narrateur prend le temps de nous planter le décor, en nous comptant quelques scènes du tribunal où l’affaire sera jugée; ce qui relance notre curiosité. Plusieurs personnages sont ambitieux et souhaitent vivre pleinement, ce qui nous offre un havre de paix et de rêves.

L’élément déclencheur du drame est bien trouvé, cela explique le choix du narrateur et met en avant l’innocence enfantine.

En revanche il y a certaines choses que je n’ai pas aimé…

J’ai trouvé la chute certes tragique mais pas aussi horrible qu’on nous la vend tout au long de l’histoire. On s’attend à une boucherie ou à un secret incroyable qui nous laisserai sans voix. Mais en fait on se doute déjà du nom des victimes suite à des indices laissées par le narrateur auparavant. J’ai été déçue par la chute qu’on savait inévitable.

Ensuite, lorsque l’on connait tous les échanges et la véritable nature de l’histoire entre Melle Channing et M. Reed, on a un arrière goût d’incompréhension : un je t’aime moi non plus qui saoule vite. Les faits racontés sont parfois peut crédibles, loin de la vision idyllique et de la pureté que l’on souhaite accorder aux personnages au début.

On ne comprend pas tous les sentiments, je n’arrive pas a ressentir le renfermement que connait Melle Channing ni la détresse qui habite M. Reed ou sa femme.

Les fait sont racontés platement, je n’ai pas été transcendée par la puissance des émotions qu’on me décrit. Je trouve donc certaines réactions exagérées et décousues.

Malgré tout, Thomas H. Cook a produit quelques belles citations dans ce livre que voici :

  • « À travers les rideaux de pluie de l’automne, puis à travers les flocons de neige tourbillonnant au vent, et, finalement, dans l’air scintillant de ce dernier printemps. »
  • « Il y a des paroles qui sont faites pour être entendues. »
  • « Nulles ténèbres n’avaient surgi d’une flamme aussi vive. »
  • « La vie ne vaux d’être vécue qu’au bord de la folie. »

 

En résumé, je suis contente d’avoir acheté ce livre pas cher car il ne m’a pas transcendé.

Et vous ? Êtes-vous attirés par les romans policiers ? romantiques ?

Bizbiz

Solène

 

Laisser un commentaire