Pourquoi Trentemoult est en colère ?

trentemoult-chaufferie-non-compressor

Si vous avez êtes allés à Trentemoult ces derniers temps, vous avez pu voir que beaucoup des habitants ont installé des banderoles sur leurs façades comme celle-ci :
maison-non-chaufferie-trentemoult La raison est simple : une centrale thermique est actuellement prévue par Nantes Métropole pour la fin de l’année 2016. Vous pouvez en effet voir ses locaux en construction près du KFC sur la route de Pornic.

travaux-centrale-thermique-trentemoult

Rôle de la centrale thermique de Californie

Fournir en chauffage et en eau chaude le sud Loire Pirmil ainsi que le sud de l’île de Nantes, notamment le futur CHU. C’est ainsi 350 bâtiments qui se serviront de cette nouvelle ressource. La mise en service est prévue en Octobre 2016 pour la chaudière gaz et en 2019 pour la chaudière bois (la plus contestée pour ses micro-particules).

Rappel des faits

En avril dernier, lors du début des travaux, les trentemoultiens ont découvert l’existence de ce projet. Forcément inquiets de voir une telle structure près de leurs maisons, ceux-ci ont obtenu un entretien avec la vice présidente de Nantes Métropole, Julie Laernoes. Ils se sont réunis sous le nom de « collectif contre la centrale thermique de Californie ». Fort d’un support de plus de mille signatures, ils lui ont remis un dossier de 25 pages mettant en avant les inexactitudes de l’étude initiale portée par le prestataire Erena. Les travaux ont donc été gelés le temps d’examiner ces nouvelles données.

Ce que craignent les habitants de Trentemoult, c’est le danger que représente cette infrastructure pour la santé. En effet, beaucoup de micro-particules peuvent être émises par les cheminées. En plus d’un problème sanitaire, les riverains s’inquiètent du bruit que cela provoquera.

Et maintenant …

Après étude du dit dossier, les travaux ont repris en juin 2016 avec la promesse d’installer une station mesurant la qualité de l’air à proximité.

Le collectif contre la centrale Thermique se voit à ce jour démuni face à cette décision. Pour eux, les chiffres qui ont permis d’obtenir les autorisations sanitaires sont erronés. De plus, ils ne comprennent pas que les personnes ayant vérifié leur dossier de 25 pages sont juges et parties dans l’histoire, donc non objectives.

Enfin, ils ont demandé des mesures de la qualité de l’air avant démarrage de l’installation qui n’ont pas été effectuées. Aucun point de comparaison ne sera donc possible à l’avenir.

Plusieurs questions subsistent encore. Pourquoi ce site est aussi près des logements ? Quels sont les bonnes pratiques à mettre en place permettant d’assurer la sécurité des riverains ? Une autre alternative n’était-elle pas possible ?

Une pétition continue de circuler pour interpeller Johanna Rolland et la conduire à repenser le projet. N’hésitez pas à témoigner votre soutien .

Bizbiz

Solène

 

1 Commentaire

  1. Flife dit : Répondre

    Ah c’est donc pour ça tous ces travaux !
    Je me demandais justement ce qui allait être construit. C’est chaud quand même…et les habitants de Bouguenais sont eux aussi concernés, ils sont très proches de cette future centrale…
    Merci pour cet article

Laisser un commentaire