Jenny Colgan – La petite boulangerie du bout du monde – Book Thérapie #18

la-petite-boulangerie-du-bout-du-monde

La petite boulangerie du bout du monde, Jenny Colgan, 8€ aux éditions Pocket.

Conseillée par ma mère comme LE roman de l’été, je me suis jetée à corps perdu dans ce livre avec beaucoup de plaisir.

Jenny Colgan est une romancière écossaise connue surtout pour ses comédies romantiques. Le registre est le même que Sophie Kinsella ou Lauren Weisberger : raconter la vie de jeunes femmes (trentenaires souvent) à partir du moment où leur quotidien dérape. Bien sûr ces femmes ont des rêves, des aspirations et de l’amour à revendre.

Elle est également passionnée de cuisine et a réalisé beaucoup de recettes culinaires.

La petite boulangerie du bout du monde est son premier livre publié en France.

Synopsis :

Polly connait une mauvaise période avec son mariage et son entreprise qui partent en éclats. Elle décide sur un coup de tête de quitter Plymouth pour aller se reposer dans l’une des îles de Cornouailles. Arrivée sur place, elle s’installe dans une vieille maison laissée à l’abandon qui faisait office de boulangerie. Afin de se remonter le moral, elle s’adonne à son activité favorite : la fabrication de pain. Les arômes de levain font la joie de certains et la colère d’autres qui ne souhaitent aucun changement dans le petit village. Polly va donc découvrir la vie et l’esprit qui rythme le village et peut-être y retrouver son équilibre tant recherché.

Pourquoi ce livre s’appelle « La petite boulangerie du bout du monde » ?

Cela coule de source en effet puisque le village où elle atterrit est une toute petite bourgade coupée du continent selon les marées. L’endroit est encore sauvage et les installations parfois précaires.

Mon avis :

Je pensais ce livre exclusivement destiné aux femmes mais mon père l’a beaucoup aimé aussi donc… Si vous aimez la romance ça peut coller.

J’aime beaucoup ce type d’ouvrage destiné à prouver que l’on peut toujours remonter la pente quoiqu’il arrive. C’est une bouffée d’optimisme qui fait du bien.

Les personnages sont très authentiques, identifiables et même comiques. On s’y attache et on aimerait même participer à leurs aventures.

Bien sûr l’issue est un peu naïve et traine même un peu en longueur, on s’en doute tous de la finalité mais les happy ends, c’est toujours agréable.

J’ai aimé cette petite île avec ses paysages sauvages, mystérieux. J’ai aimé ces personnages atypiques, authentiques, avec chacun leurs propres blessures. J’ai aimé la passion qui anime Polly et l’entraide qu’elle développe dans le village.

Plus qu’un livre, c’est une succession de rebondissements qui me fait penser aux séries. Il n’y a pas qu’une tragédie, il n’y a pas qu’une aventure, il n’y a pas qu’une histoire d’amour. Je ne sais pas comment expliquer mais on ne vit pas qu’une simple histoire, on suit pas à pas cette femme qui se reconstruit. L’ouvrage est riche, on ne s’ennuie pas une minute.

Vraiment un beau livre qui mérite le détour.

L’avez-vous lu ?

Bizbiz

Solène

 

Laisser un commentaire