Concert ONPL à la cité des congrès : un réveillon réussi !

Tous les ans, l’ONPL (Orchestre National des Pays de La Loire) propose un concert spécial nouvel an.

Et cette année, c’est sur le thème « réjouissances » que tous les musiciens ont souhaité travailler. Devant le succès des ans passés, deux représentations ont été données : une le vendredi 30 et une le samedi 31 décembre.

Coup de chance pour moi, ma grand-mère va voir beaucoup de leurs concerts et elle avait une place en rab pour le vendredi : coucou me voila !

Ma première fois à un concert de l’ONPL

Ce n’est pas la première fois que je vais à la cité des congrès, mais c’est la première fois que j’y vais pour un concert de musique classique, plus habituée à l’opéra au théâtre Graslin.

Nous étions placés tout devant sur la gauche, ce qui était très bien pour observer avec minutie les musiciens. En revanche, nous ne voyions pas tout l’orchestre, ce qui fut un peu dommage. La proximité était telle que l’on entendait la chef d’orchestre reprendre son souffle entre 2 phrases musicales.

J’ai trouvé très drôle le nombre de mamies présentent et toutes endimanchées. Ça sentait la cocotte dans toute la salle, pas besoin de désodorisant^^.

Un concert classique : parenthèse relaxante

Personnellement, j’ai trouvé l’expérience très reposante, en fait on se laisse guider par la musique et on oublie tout. On déconnecte de la réalité le temps de ces 2 heures comme une pause dans nos vies bien chargées.

On ne fait rien que d’écouter et se laisser porter et ça fait du bien.

J’ai pu observer les spectateurs, et chacun accueille la musique différemment : certains ferment les yeux pour se laisser guider par leur imagination, d’autres regardent l’orchestre le regard dans le vague, d’autres encore s’intéressent aux gestes des musiciens, comme moi. Le maitre mot est donc le calme et la spiritualité.

salle-cité-des-congrès-onpl

ONPL, entre conventions et chorégraphie

Aller à un concert de musique classique, c’est en effet l’occasion d’apprécier la précision des gestes des musiciens, l’unicité dans les gestes produits sur leurs instruments pour créer un ensemble harmonieux.

De mon côté, je voyais très bien les violonistes et c’était impressionnant de voir à quel point leurs gestes étaient uniformes. On voit danser leurs archets dans une symbiose parfaite, tel une chorégraphie répétée jusqu’à la perfection.

Mais la musique classique, c’est aussi des codes, des conventions : l’entrée des musiciens d’abord, puis l’arrivée du 1er violoniste, et enfin la chef d’orchestre, qui serrera souvent la main du 1er violoniste pour le remercier.

Entre chaque partie, la chef d’orchestre sortira quelques instants de scène pour revenir à nouveau et entamer la composition suivante. La remise des bouquets est aussi une étape importante pour remercier la chef d’orchestre et la violoncelliste de leur fabuleux travail.

Des musiciens envoutés et envoutants

La chef d’orchestre

La chef d’orchestre, Karen Kamensek, a mené l’orchestre avec beaucoup de grâce et de poigne, le sourire imprimé sur ses lèvres jusqu’à la fin. On la sentait enjouée et concentrée, soucieuse de notre bonheur et du bien-être de ses musiciens. Tout son corps vibrait au son des morceaux abordés.

La violoncelliste

Il y a également eu un morceau avec une violoncelliste incroyable totalement possédée par son instrument. Les mimiques de son visage prouvait l’implication de la musicienne. Plus qu’une simple exécution, Tanja Tetzlaff nous a raconté une histoire, formulant les questions et réponses en jouant sur les aigus et les graves. Les sons de son violoncelle étaient même parfois perçus comme une complainte.

Mon top programme

Je ne vais pas vous raconter en détail tout le programme, mais juste présenter ce qui m’a marqué.

Sans revenir sur le morceau de la violoncelliste qui était poignant et savamment dosé, nous avons eu la chance d’écouter des morceaux connus tels que le french cancan qui m’a donné des frissons. L’ONPL a aussi choisi d’interpreter Harry Potter et c’était génial.

Plus fort encore, ils ont reproduit les bruits d’une gare avec son train à vapeur, le sifflet annonçant le départ, le lancement des roues, etc… On assiste à son départ de la gare A pour arriver à la gare B. TOP !

Et pour finir, comme à leur habitude selon ma grand-mère, l’ONPL a joué la marche, où la chef d’orchestre manageait ET ses musiciens, ET le public pour que l’on applaudisse plus ou moins fort selon l’avancée du morceau. C’était vraiment drôle.

Et voilà, parenthèses terminée, enfin presque… Car en rentrant je n’ai pu m’empêcher de regarder le film Disney Fantasia où les histoires proposées sont calées sur de célèbres morceaux de musiques classiques.

C’était une très bonne soirée mais je reste quand même plus portée sur l’opéra qui allie musique classique et réelle scénarisation. J’ai en effet besoin d’une ambiance et j’ai été surprise de voir que les lumières restaient allumées par exemple.

Mais si on me repropose d’aller voir l’ONPL à nouveau, il y a fort à parier que je redirais « oui » avec beaucoup de joie. Voici d’ailleurs le programme pour les intéressés : programme 2017.

Je vous souhaite à tous une très belle et joyeuse année 2017.

Bizbiz

Solène

 

Laisser un commentaire